Biologie et Cycle de vie de la mouche

Les températures clémentes en France profitent aux mouches au point qu’une partie d’entre-elles ne meurent pas et restent actives en hiver. Cette situation augmente les nuisances causées par la mouche en été. On trouve plus de 5000 espèces de mouches en France mais seul un faible pourcentage est nuisible ou dérangeant pour l’homme.

Les mouches sont attirées par les lumières. Elles se déplacent sur de longues distances. Elles fréquentent les endroits chauds, ensoleillés et humides.
Les mouches se reproduisent en pondant dans les matières organiques en décomposition : dépôts d’ordures, cadavres, environnement des cuisines…

Sa fantastique capacité de reproduction entraîne des infestations massives !

photo-mouche

Les principales mouches rencontrées

Il existe de nombreuses espèces de mouches. Certaines se rencontrent partout, par exemple la mouche domestique, d’autres sont plutôt inféodées à un milieu, à l’instar du stomoxe qui sévit dans l’environnement des animaux d’élevage.

  • Mouche domestique : Musca domestica

De loin la plus fréquente, c’est la mouche de nos habitations. Très prolifique, elle accomplit son cycle en 15 jours et sa durée de vie est environ d’un mois.

  • Mouche de ferme : Musca autumnalis

Cette mouche vit beaucoup autour des tas de fumier en zones rurales mais pénètre aussi dans les habitations. Cette mouche accomplit son cycle en 21 jours et vit environ 2 mois.

  • Stomoxe : Stomoxys calcitrans

C’est la mouche piqueuse des élevages. L’adulte suce le sang des animaux et peut piquer l’homme. Outre les baisses de rendement qu’il provoque, le Stomoxe est dangereux par les germes nocifs aux élevages qu’il transporte (charbon, dysenterie…).

  • Mouche à viandes grise : Scarcophaga carnaria

Mouche à viandes bleue ou Calliphora erythrocephala. Ce sont de très grosses mouches qui vivent sur les cadavres ou s’attaquent aux aliments tels que les viandes, les fromages… On les rencontre parfois dans les habitations.

  • Et bien d’autres : drosophiles, moucherons…

Les Caractéristiques de la mouche

Très simple à reconnaître, la mouche est un insecte de la famille des Muscidés. La durée de développement de l’œuf de mouche a l’adulte est de 7 jours environ. En complément, on peut également dire que :

  • La durée de vie d’une mouche adulte et de 2 à 5 semaines.
  • Le nombre d’œufs par femelle : 400 à 900.
  • Les conditions d’ambiance de prolifération vont 15 à 30° C – HR Sup. à 40%.
  • Le Régime alimentaire de l’asticot et de l’adulte se compose principalement les matières organiques décomposées, les substances sucrées ou fermentées.

Quelles sont les nuisances de la mouche ?

Les mouches polluent les denrées qu’elles touchent par leurs déjections, leurs pontes (asticots) et les bactéries qu’elles transportent. Elles salissent par exemple les murs des maisons d’habitation. Les mouches peuvent présenter un danger pour l’homme à cause des germes pathogènes qu’elles véhiculent (choléra, diarrhées, typhus…).

A noter, les nuisances en élevage :

  • Désagrément pour l’éleveur et son voisinage.
  • Salissures des murs des bâtiments d’élevage et des denrées touchées par les déjections.
  • Perturbation des animaux qui entraîne des baisses de production.
  • Transmission de maladies. En se posant sur le fumier, en allant d’un animal à l’autre et d’un élevage à l’autre, les mouches disséminent des germes pathogènes. Leur rôle a ainsi été démontré dans la propagation des germes responsables de la kérato-conjonctivite infectieuse des bovins, de la brucellose, de la fièvre aphteuse et de certaines mammites.

Comment luter contre les mouches ?

La prévention contre les mouches

Avant d’appeler un professionnel, quelques points fondamentaux sont à respecter pour lutter contre les mouches :

  • Assainir l’environnement des zones sensibles : drainer les endroits insalubres, protéger les avaloirs d’égouts par des grilles. Traquer tout ce qui peut faire stagner l’eau.
  • Attacher une grande importance à l’hygiène générale. Maintenir les locaux propres. Utiliser des poubelles fermant hermétiquement. En cas d’infestations répétées soupçonner la présence de matières organiques en décomposition (animal…).
  • Ne pas agir ponctuellement, mais intervenir globalement sur les zones sensibles. Utiliser largement grilles à petites mailles et moustiquaires, colmater les fissures.
  • Protéger les aliments en les enfermant dans des placards ou des contenants hermétiques, bien fermer les pots, les bouteilles.
  • Protéger les boissons, les aliments, les malades. Panser les plaies de façon à éviter les infections véhiculées par les mouches.

Ces bonnes pratiques sont proposer de manière préventive. En cas de problème de mouches plus sérieux, appeler LOGISSAIN.

Les insecticides pour tuer les mouches

On peut réaliser deux sortes de traitements :

  • Traitements de volumes avec des insecticides de choc non rémanents afin de détruire les insectes en vol.
  • Traitements de surfaces avec des insecticides rémanents afin de détruire les insectes qui se posent.

Lors de son utilisation, l’insecticide anti-mouches doit être appliqué sur des zones sensibles, à savoir :

  • Pourtour des portes et fenêtres.
  • Murs extérieurs (surtout en fin de saison avant les regroupements).
  • Locaux à poubelles, poubelles, containers.
  • Environnement des tas de fumier, des éclairages.
  • Pourtours des avaloirs d’égouts et intérieur des siphons de sol.
  • Vide sanitaires.
  • Surfaces claires, angles de murs.

Remarque : L’association des deux types de traitements est souvent intéressante pour en finir avec les mouches.

Traitement en élevage : Un traitement des sites larvaires (fumier, litière) est souvent utilisé en complément du traitement adulticide.

Traitement en milieu alimentaire : L’installation de destructeurs d’insectes est préconisée. On peut également utiliser des appâts (granulés insecticides), des systèmes collants…

Nous sommes prêts à intervenir

N’attendez pas pour agir

Devis Gratuit
Contacter LOGISSAIN – 03 84 36 61 10
Être rappelé